AUBAN%20(Pant_edited.png

L' Armagnac : la plus vieille eau de vie du monde

Les Romains ont introduit la vigne dans les régions du Sud-Ouest. Puis les Arabes ont apporté l’Alambic. Enfin, les Celtes ont développé  l’utilisation du fût. Ils ne pouvaient se rencontrer qu’en Gascogne.

La distillation et la commercialisation atteignent leur apogée au XIXème siècle. Vers 1878 le phylloxéra (un puceron ravageur), détruit la quasi-totalité du vignoble. Cependant, petit à petit, la vigne se réinstalle dans l’Armagnac, et c’est en 1909 qu’un décret délimite la zone de production de cette eau-de-vie à l’Appellation d’Origine Contrôlée.

Situé au cœur de la Gascogne, le vignoble de l’Armagnac englobe une grande partie du Gers ainsi que quelques cantons des Landes et du Lot et Garonne. Il est constitué de coteaux à pentes douces et biens exposées.

Le Bas Armagnac est situé à l’Ouest et s’étend sur des sols sablo-limoneux et acides : les sables fauves. On y produit des eaux de vie délicates et fruitées.

carte3.jpg

Au centre : l’Armagnac Ténarèze aux sols argilo-calcaires donne des eaux de vies plus vives et corsées qui s’expriment après un vieillissement  prolongé.

A l‘est : le Haut Armagnac qui représente aujourd’hui une production quasi inexistante.

Les cépages : l’armagnac est obtenu par la distillation de vins blancs produits essentiellement à partir des cépages Ugni Blanc, Folle Blanche, Colombard et Baco Blanc.

Qu'est-ce que la vinification : Les raisins sont vendangés sur l’aire d’appellation en septembre-octobre. Vinifiés de façon traditionnelle en éliminant tête et queue.

La distillation se déroule de Novembre à Février

Nos Bas Armagnac sont ensuite logés pendant deux à trois ans dans des fûts de chêne neufs et riches de leur tanin. Une fois qu’ils ont revêtu leur première couleur or, ils sont transférés dans des fûts de chêne plus usagés. Au fils des années ils s’imprègnent en toute quiétude des profondeurs aromatiques du bois de notre terroir gascon.

Une attente de longue haleine dirigée par la puissance du temps qui permettra à nos Bas Armagnacs de devenir ce divin nectar, dont chaque larme à elle seule, regorge de sensations.